Background picture

Le GIFEN, porteur du projet GENESIS, obtient un financement de 5 millions d’euros pour contribuer à la transition numérique de la filière nucléaire française

  • 22.03.2021

Le GIFEN obtient un financement de 5 millions d’euros pour son projet GENESIS, dans le cadre de l’appel à projets « mutualisation de moyens au service des filières et plateformes numériques de filières », opéré par Bpifrance pour le compte de l’Etat dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA).

Accélérer la transition numérique de la filière

Sous l’impulsion des grands donneurs d’ordre de la filière - Andra, CEA, EDF, Framatome et Orano - le projet GENESIS a pour ambition d’accélérer la transition numérique de la filière nucléaire. Cela passe notamment par la mise à disposition de services numériques au sein de plateformes collaboratives à destination de l’ensemble des acteurs de la filière de toute taille (ETI, PME, TPE). Parmi ces services :

  • la digitalisation du processus de fabrication des équipements soumis à la règlementation ESPN (Equipement sous pression nucléaire), depuis la conception jusqu’à l’inspection en usine, avec à la clef des gains estimés de 20% sur les coûts de certification de conformité, une plus grande maîtrise des plannings, un accès facilité aux marchés ESPN ;
  • la simplification et la sécurisation des échanges de données entre l’exploitant et les entreprises d’ingénierie qui interviennent sur les modifications du parc nucléaire pour que l’ensemble de la Supply Chain gagne en productivité.

Reconnaissant que « l’organisation des échanges d’information de la filière est un levier important pour permettre aux acteurs de la filière nucléaire française de raccourcir les délais de conception, fabrication et contrôle des composants, accroître la disponibilité du parc, abaisser les coûts de fonctionnement et gagner en sécurité », le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), qui est chargé de la mise en oeuvre du Programme d’investissements d’avenir sous l’autorité du Premier ministre, attend du projet GENESIS qu’il permette de renforcer rapidement les performances et la sûreté d’une des filières industrielles françaises majeures.

Pour Cécile Arbouille, Déléguée générale du GIFEN, « la digitalisation de notre industrie est un levier majeur pour assurer la pérennité et la productivité du parc nucléaire français. Le projet GENESIS illustre la capacité du GIFEN à rassembler les parties prenantes autour d‘enjeux communs, afin de mobiliser la filière nucléaire française en vue du renouvellement du parc et de l’inscrire dans l’avenir. »

 

© EDF/Adrien Daste

Nos autres actualités

Comment pouvons-nous vous accompagner ?

Comment pouvons-nous vous accompagner ?

* Champs obligatoires