Background picture

Le GIFEN auditionné par la Mission d'information pour le suivi de la fermeture de la centrale de Fessenheim

  • 23.11.2020

Le jeudi 19 novembre, le GIFEN a été auditionné par la Mission d’information sur le suivi de la fermeture de la Centrale nucléaire de Fessenheim. Composée de 21 députés, cette Mission entend travailler sur "l'après-fermeture", c'est-à-dire les conséquences économiques, environnementales, sociales et financières de celle-ci, tant au niveau local qu'au niveau national, et sur l'avenir du site même de la centrale (le démantèlement des installations, le traitement des déchets, l'éventuelle réaffectation du site à de nouvelles activités...)

Le démantèlement ne saurait se substituer aux activités de maintenance, de prolongement et de renouvellement du parc

Le GIFEN était représenté par sa Déléguée générale Cécile Arbouille, accompagnée de trois industriels membres du GIFEN ayant une bonne connaissance des enjeux et de la réalité du démantèlement : Christophe Bruneel, Directeur général de Robatel Industries, Henri-Guillaume Gueydan, Président d’Albatros, et Bruno Lancia, Directeur général de Nuvia.

Cette audition était une opportunité pour le GIFEN, non seulement parce qu'elle a permis de présenter son activité et sa raison d’être, mais surtout parce que le GIFEN a pu exprimer au nom de la filière une position claire sur le démantèlement.

Ainsi, si la filière nucléaire française est compétente en matière de démantèlement, celui-ci n’est pas et ne saurait être, pour la filière nucléaire française, une solution d’avenir. Les activités générées par le démantèlement sont sans commune mesure, en matière de nombre et de qualification d’emplois, mais aussi de rentabilité pour les entreprises, avec l’activité générée par la maintenance des installations nucléaires existantes, les travaux de prolongation des durées de vie des centrales existantes, et les projets neufs.

Aujourd’hui, sous l’égide du GIFEN, la filière travaille à sa transformation sur l’ensemble des axes mentionnés dans le contrat de filière. Elle est aujourd’hui sur la bonne voie, et un certain nombre de projets très importants sont en cours, notamment sur les compétences avec la création d’un programme EDEC qui doit permettre à la filière de maintenir ses compétences et de s’assurer de la pérennité des formations spécifiques à la filière, mais aussi sur la transformation numérique, avec le lancement d’outils numériques facteurs de performance pour les entreprises de la filière.

Ces actions de transformation sont menées dans un objectif essentiel : celui du renouvellement du Parc nucléaire français. Pour autant, toutes les activités de l’industrie nucléaire seront impactées par ces transformations, tant les activités de maintenance que de démantèlement.

C’est à travers le renouvellement du Parc, c’est-à-dire la construction de plusieurs réacteurs les uns à la suite des autres, que la filière nucléaire française saura rester pérenne. Le renouvellement du Parc permettra à la France de tenir ses engagements et d’atteindre ses objectifs en matière de décarbonation, tout en assurant la production d’une d’électricité continue, à bas coût, et garantissant une entière souveraineté d’approvisionnement.

Cliquez ici pour visionner l'audition du GIFEN.

Crédits Photos : EDF - Alexandre Simonet

Nos autres actualités

Comment pouvons-nous vous accompagner ?

Comment pouvons-nous vous accompagner ?

* Champs obligatoires